Le Zwin : échappée nature à la côte Belge • Zwin : a natural getaway at the Belgian coast

A peine 3 km à vélo de la station balnéaire le Zoute, j’ai redécouvert le tout nouveau Zwin ou plus exactement le Zwin Parc Nature : le nouveau projet de réhabilitation de la nature. J’y ai découvert un véritable aéroport international pour les oiseaux migrateurs. Et cette métaphore est filée au sein de la salle d’exposition. 

Après avoir pédalé face au vent sur la digue, j’arrive devant un grand bunker moderne tout de bois noir. J’apprendrai par la suite que le bâtiment du Zwin se trouve dans une zone naturelle et que la durabilité était au centre du projet. Dès lors, le bâtiment consomme un minimum d’eau et d’énergie. Le bois utilisé pour les fenêtres, les revêtements de façade et l’ossature est issu de forêts gérées durablement. Ils ont aussi respecté la faune et la flore : tous les travaux ont été échelonnés pour ne pas déranger les oiseaux qui couvent. 

Un grand parking m’invite à laisser mon vélo devant les grandes portes d’entrées vitrées. Passée celles-ci, je me trouve face à une grande salle d’exposition décorée d’oiseaux et éclairée par des puits de lumière. De grands écrans tactiles et didactiques me présentent la flore et la faune du Zwin et m’invitent déjà à découvrir d'autres espèces d’oiseaux de passage : des cormorans, des cigognes, des oies cendrées, des mouettes rieuses, etc.

Après avoir acheté mon passeport et m’être identifiée à l’une des bornes numériques, me voilà devenue cigogne le temps de ma balade. 

L’exposition me fait découvrir les oiseaux migrateurs de façon complètement interactive. Je suis notamment invitée à utiliser mon passeport pour lancer les différentes animations-vidéos. 

Je profite longuement des lieux, voulant tout essayer, tout faire. J’avance, je reviens sur mes pas : il y a tant d’expériences ludiques et pédagogiques pour apprendre toutes sortes de choses sur la migration de milliers d’oiseaux passant par le Zwin. J'essaie notamment le simulateur de vol avec les oiseaux et le wunderkammer. L’heure tourne et je décide de sortir pour pouvoir profiter du parc avant sa fermeture mais une salle cachée au fond m'intrigue : le « teatro anatomico ». Une salle de cinéma qui projette un film sur le Zwin. Moi qui pensait juste acheter mon billet et aller me promener au milieu de la nature, l’exposition interactive et le film m’auront finalement retenue 1H30.

Le soleil toujours présent, je me décide à découvrir le parcours « cabanes », qui est la solution la plus simple et la plus rapide. Il s’agit d’une boucle passant par 8 cabanes d’observation ornithologique. Certaines contiennent des informations complémentaires sur les oiseaux. Sans aucun matériel ni connaissance spécifique, j’ai l’occasion d’observer de nombreux oiseaux, et surtout de profiter du calme des lieux (et ce, même en haute saison, car les visiteurs sont tous en admiration devant tant de beauté naturelle). Je termine ma balade par le centre d’observation des cigognes qui me fait découvrir les cigognes à 2m !

Ma balade se termine après la fermeture du parc. Il n’y a personne autour de moi. Quelle agréable sensation d’être au milieu d’un paysage très nettement façonné par l’homme mais abandonné de tous, où seuls les oiseaux sont maîtres des lieux ! 

Et dire que, à quelques kilomètres de là, des passants se bousculent devant les vitrines de luxe, tandis que d'autres avancent difficilement dans leurs voitures que je ne pensais exister que dans les publicités. Quel contraste entre Knokke et le Zwin, quelle bouffée d’air frais !

Allez-y ! Foncez ! Que ce soit seul ou avec vos enfants ! N’oubliez pas vos jumelles et si vous avez envie d’en savoir encore plus sur la faune et la flore, n’hésitez pas à réserver un guide qui vous emmènera pendant 2 heures dans les plus beaux et reculés chemins du parc.

Prix  |  Adulte : 12€  |  Enfant (6 à 17 ans) : 5€   |  Gratuit jusqu’à 5 ans
Plus d'infos  |  www.zwin.be

At only 3km from Knokke Le Zoute, I rediscovered the brand new Zwin. It is now called The Zwin Nature Parc: a new project of rehabilitation. What I found there is actually an international bird airport. Kind of a metaphoric expression, but you'll understand that when visiting the exhibition.

After a long bike trip along the seaside, I came to a large modern wooden bunker. It's actually made of wood because the Zwin project aims to be as sustainable as possible, since the building is in the middle of a natural area. How do they do that ? The building is designed to manage water and energy as efficiently as possible, and the wood used to make the windows, facade cladding and frameworks comes from sustainably managed forests. They also wanted to respect the fauna and flora while making transformations: the work was carried out in phases in order to avoid disturbing the brooding and breeding birds.

A large parking invites me to leave my bike in front of large entrance doors. Once inside the building, I discovered a large exhibition room decorated with birds and skylights. Large tactile screens show me the parc's fauna and flora in a didactic manner and invite me to discover more about other species: cormorants, storks, geese, gulls, etc.

After buying my boarding card and checking in at one of the digital terminals, I brace myself for an interesting flight: today, I became a stork for a couple of hours. Exciting!

The exhibition takes me to beautiful and exotic destinations, and I discovered migratory birds in a completely interactive way. For example, I had to use my passport to launch the various animations and videos.

I enjoyed the place for a few more minutes, trying everything out, going back and forth. There are so many fun and educational experiences to learn a bit more about bird migrations. Before leaving to enjoy the park, I tried the flight simulator and the wunderkammer. A hidden room also intrigued me: the « teatro anatomico ». It is, in fact, a movie theater that shows a short but exciting film about the ZwinI thought I was only buying a ticket to go for a walk in the middle of nature, but in the end the exhibition and the movie held me for more than an hour.

Sun is still up, and I choose to go for the« cabin trail », a simple and quick way to discover the park. It's, in fact, a loop passing by 8 ornithological observation huts. Some of them offer a close-up on nature and birds. Without any specific material or knowledge, it's possible to observe many birds because there are several binoculars available in some huts. I enjoyed a quiet moment in every hut: even in the highest season, visitors are all in admiration in front of the breathtaking views. I finished my walk with the stork tower, where you can observe the storks only a few meters away from them.

This is it, the park is now closing. There's nobody around. What a wonderful feeling to be in the middle of such a beautiful and natural landscape. Of course, it's shaped by men, but birds are truly masters here!

On the way back, I was thinking about all those people doing some window shopping and going through overcrowded streets, or those stuck in traffic jam, in their beautiful -but expensive- cars a few miles away from there. What a contrast! What a breath of fresh air!

Go for it ! Whether it is alone or with your children! And do not forget to take your binoculars. By the way, if you want to know more about the fauna and flora, do not hesitate to book a guide that will take you for a few hours walk in the most beautiful and remote paths of the park.

Price  |  Adults : 12€  |  Kids (6 > 17) : 5€   |  Free entrance for kids aged under 6
More info  |  www.zwin.be

With love & lemons
#startthechange 🍋💛♻️

Caroline Fobe

Contributrice voyages et nutrition pour The Lemon Spoon,
En savoir plus à propos de Caroline ? C'est par ici !

With love & lemons
#startthechange 🍋💛♻️

Caroline Fobe

Food and travel contributor for The Lemon Spoon,
Want to know more about her ? It's over there !