Le « made in Belgium » est-il vraiment créé en Belgique ?

  Photography by   Kalani

Photography by Kalani

Le made in « ici pas loin » a le vent en poupe, tout le monde en parle, tout le monde le revendique, mais au fond, qu’est-ce que cela signifie ?

L’année dernière, exposait au salon de l’innovation une dame qui s’était lancée dans la fabrication de sacs réutilisables en lin. L’idée, qui était de produire des sacs à la fois écologiques, éthiques et locaux était vraiment chouette. J’ai beaucoup discuté avec elle, j’ai posé de nombreuses questions, et quelle ne fut pas ma surprise quand elle m’a avoué à demi-mots qu’elle avait dû reléguer une partie de la création dans un pays fort loin du notre ! Cela remettait en question tout ce que je croyais (ou voulais croire) à propos du « made in Belgium ». Alors, après quelques réflexions et recherches, voilà ce que je pense pouvoir en tirer comme conclusions.

Un produit n’a jamais qu’une seule origine

Un produit n’est jamais (sauf de très rares exceptions) à 100 % originaire d’un seul pays. La fabrication d’un produit est longue, très longue. Pour ne citer que les étapes de la fabrication d’un vêtement, il y a la culture de la fibre, le filage, le tissage, le finissage, l’assemblage, le transport, la promotion de la collection et enfin la vente. Et chaque partie est l’œuvre de toute une équipe et de nombreuses recherches ! C’est dire le nombre d’acteurs et de lieux par lesquels passent le produit ! Qu’importe donc le pays où est placée l’étiquette, cela ne révélera jamais toute la réalité.

Produire localement est un vrai défi

Ce n’est pas parce que le produit n’est pas à 100 % belge qu’il n’est pas digne d’intérêt. En effet, malgré tout l’envie est de mettre en avant des valeurs comme le recyclage ou le savoir-faire local et les créateurs se heurtent parfois à des difficultés, comme nous. Il faut en effet savoir que malgré toute leur bonne volonté, il n’est pas toujours aisé de trouver une société, près de chez soi, qui corresponde à nos idéaux et à nos besoins en termes de qualité, de quantité, de délais, de prix, …

La multiplicité de l’origine n'est pas forcément négative

Il y a en effet ceux qui cherchent délibérément la collaboration avec d’autres pays. Pour apprendre de nouveaux savoir-faire, pour partager une culture, ... N’oublions pas que sans ces échanges, on n’aurait jamais découvert la soie, le jean, ou la mangue par exemple. La possibilité qu’on ait d’échanger facilement aujourd’hui est une richesse que nous ne devons pas négliger.

C’est devenu un argument de vente

Finalement, comme toujours, certains ce sont servis de cet intérêt pour le local pour se faire de l’argent, quitte à nous raconter n’importe quoi. Force est de constater que cela arrivera encore et toujours, et qu'à notre échelle, la meilleure chose à faire est d'être critique. De poser des questions, les bonnes, et aux bonnes personnes.

Et puis surtout, continuez d’encourager tous ces projets un peu fous, pas parfaits mais qui sont nourris de bonnes intentions.

Made in 'not far away' has the wind in its sails : everyone speaks about it, most brands claims they're locally made. But what does this actually mean?

Last year, at the innovation show, I met a lady who had launched her own brand of reusable linen bags. The idea was to produce locally made, eco-friendly and ethical bags, and it sound like music to my ears. We spoke for a while and I asked many questions. What was my surprise when she confessed she had to produce part of the product in a foreign country. And it was not a neighboring one! This called into question everything I believed (or at least everything I wanted to believe) about the well-know and highly acclaimed « made in Belgium ». I did some research and here's what we may conclude from it.

A product has never one single origin

Except for very rare situations, a product is never a 100% from a single origin. Manufacturing a product is a long, very long process. For instance, here are only a few steps of creating a piece of clothing : you have to cultivate the fiber first, then there is the spinning, weaving and finishing of the fabric. Only after that you can assemble it. Then you'll have to transport and promote the collection before selling it. Each step is the result of the work of a whole team and lots of research ! Let's take a moment to consider how many people and countries are involved in the here. Whatever the label is, it won't reveal the real origin in the end.

Local production is a real challenge

It's not because the product is not a 100% Belgian that it isn't interesting. Even if the designers want to promote values such as recycling or using local know-how and producing local, sometimes they may face difficulties, as everyone does. It is our role to accept that despite their efforts, it's not that easy to find a local company that matches their ideals and needs in terms of quality, quantity demanded, time and price...

Multiple origins is not necessarily a negative thing

Some designers are indeed deliberately seeking collaborations with other countries in order to learn new skills, discover a new culture and share some experience. Let's not forget that, without these exchanges, we wouldn't be able to wear silk or denim nowadays, or to eat mangoes for instance. Today's world offer lots of easy exchange possibilities and we think it's a valuable wealth that we should not overlook.

Locally made has become a selling argument

As always, some companies used people's interest in locally made to earn lots of money, even if they had to lie for that. It is clear that those kind of situations will happen over and over again. At our level, the best thing to do is to have a critical mindset : ask good questions to the right people.

And, above all, please go on encouraging all these projects, even if they're kind of crazy and imperfect : they're all packed with good intentions !

With love & lemons
#startthechange 🍋💛♻️

Anne-Sophie

Contributrice design pour The Lemon Spoon,
En savoir plus à propos d'Anne-Sophie ? C'est par ici !

With love & lemons
#startthechange 🍋💛♻️

Anne-Sophie

Design contributor for The Lemon Spoon,
Wanna know more about her ? It's right there !