Fashion revolution - le guide du "shopper" conscient • Fashion revolution - the conscious shopping guide

#whomademyclothes

As tu déjà entendu parler de la Fashion Revolution week? Il s’agit d’un mouvement global lancé après l’effondrement du Rana Plaza au Bangladesh il y a 4 ans qui a causé la mort de plus d’un millier d’ouvriers textiles. Le but de Fashion Revolution est d’agir en faveur d’une industrie de la mode plus éthique et durable, en se concentrant notamment sur l’aspect essentiel qu’est la transparence dans la chaine de valeur des marques. Alors si toi aussi tu refuses de cautionner une mode qui se fait au prix du sang et de la sueur, voici quelques astuces à suivre.

Acheter moins et mieux

Les monstres de la mode jetable achètent et vendent à des prix très bas en se rattrapant sur les volumes (ils proposent jusqu'à 8 collections par an). Tout ceci se répercute sur les ouvriers qui travaillent dans des conditions déplorables Ensuite, les conséquences environnementales sont lourd à cause d'une utilisation exagéré de produits hautement toxique et d’un gaspillage des ressources. Il faut donc se poser les bonnes questions par rapport à ses propres besoins. Privilégier des vêtements de meilleure qualité, que l’on pourra conserver longtemps. Plutôt que d'acheter un grand nombre de pièces de qualité médiocre venant de grands distributeurs. 
Il s'agit également de faire attention aux fibres, et de choisir des fibres naturelles plutôt que synthétiques. Made & More vous en dit plus à propos des types de fibres dans leur journal.

Privilégier les petites marques

Faire vivre les petites marques et les productions locales qui communiquent sur la transparence de leur production et leurs valeurs. Se renseigner sur leurs démarches (commerces équitable, matières naturelles ou écologiques, conditions de travail,...)

Acheter seconde main

Acheter ses vêtements dans des friperies, des vides dressing ou des brocantes. On y trouve souvent des pièces uniques, des trésors bien cachés ;)

Lire les étiquettes et se méfier

Savoir qu'il y a une différence entre "made in" et "designed in".  Le "designed in France" n'indique pas le lieu de production. Ca veut simplement dire les vêtements sont dessinés en France. Mais ils peuvent avoir été fabriqués n'importe ou dans le monde.
Le "Made in Europe" n'est pas toujours synonyme d'éthique non plus. Certains pays comme la Roumanie, la Bulgarie, ou la Pologne ne sont pas encore aussi évolués que chez nous et les législations ne sont pas encore aussi strictes quant aux conditions de travail des ouvriers. 
Savoir que le « made in » en général, peut être trompeur car la loi n'est pas encore assez stricte et précise. Certaines marques indiquent "made in Portugal", alors qu'il n'y a que la dernière étape de production (coudre les boutons par exemple) qui est réellement faite là-bas. Toutes les autres étapes peuvent avoir été fabriquées en chine sans que ce soit indiqué. 

Participer à la fashion révolution week

Le pic de la campagne consiste à poster une photo de soi avec un vêtement retourné (pour voir l’étiquette de la marque) sur les réseaux sociaux, taguer la marque et lui poser la question #WhoMadeMyClothes?


Cette année, j'ai bien entendu décidé d'y participer avec The Lemon Spoon pour soutenir la campagne faire en sorte qu'un maximum de personnes se joignent au mouvement. J'hésitais à le faire avec un vêtement éthique. Mais en le faisant avec un de mes vieux vêtements Zara, l'impact sera plus grand. Comme les marques tiennent à leur image, c’est selon moi en manifestant notre volonté d’avoir accès à des vêtements éthiques qu'elles évolueront. Si vous désirez en savoir plus en général, je vous conseille de regarder le reportage The true cost sur Netlfix.

Alors Zara, peux-tu me dire #WhoMadeMyClothes?


With love & lemons
#startthechange 🍋💛♻️ 

Caroline

Fondactrice de The Lemon Spoon 
En savoir plus à propos de Caroline? C'est par ici !

Cet article est originalement écrit en français par Caroline et à été traduit en anglais par Jelena Wagner Lemercinier.

 

 

 

 

Ever heard about the Fashion Revolution week? It’s a global movement launched after the collapse of the Rana Plaza factory in Bangladesh four years ago that killed over a thousand textile industry workers. The Fashion Revolution Week fights for a more ethical and sustainable fashion industry, concentrating mainly on the essential aspect of making a brand’s value chain more transparent. So, if you too care about not buying fast fashion anymore that is stained with blood and sweat due to exploitative working conditions, here are a couple of advices :

Buy less, buy better

The giants of fast fashion buy and sell at extremely low prices, but in huge quantities (they bring up to 8 collections in store per year). The real costs of this are paid by the workers that labour in deplorable conditions. Left alone the consequences for the environment that come with the use of highly toxic chemicals and the overconsumption of valuable ressources. It is up to you to ask yourself the right questions about your own needs. Do you privilege clothes of better quality, made of beautiful materials that you can actually wear for a long time? Or do you want to buy a lot of cheap-quality, toxic stuff from fast fashion that you’ll wear twice? 
Pay also attention fibers and opt for natural ones.

Choose small brands

Support small businesses and local manufacturers that are transparent about their production and their values. Get informed about their way of work (fair trade, natural or organic materials, work conditions …)

Buy second hand

Find your clothing in second hand shops, private wardrobe sales, flee markets … . You can dig up real treasures and truly unique pieces :-) 

Read the labels and be critical

Know that there is a difference between « made in » and « designed in » . 
«  Designed in France » says strictly nothing about where the clothing was made. It only indicates that it has been designed in France. But really, it could have been made basically anywhere. 
«  Made in Europe » does not always stand for ethical conditions neither. The working standards in Romania, Poland or Bulgaria are still far away from ours and the legal framework protecting the workers is not as strict as it is in Western Europe. 
Be aware that the law regarding « Made in «  still lacks preciseness. Some brands use «  Made in Portugal « , however the truth is that only the very last step of production (e.g. sewing the buttons) actually takes place in Portugal. Virtually everything else could have been done in China for what we know, without any legal obligation to indicate this on the label. 

Participate at the fashion revolution week

The campaign of this year’s Fashion Revolution Week wants you to post a picture of yourself - together with a piece of clothing showing the label - on social networks. Tag the brand the piece is from and ask #WhoMadeMyClothes . 
 

I obviously want to support this campaign together with The Lemon Spoon in order to encourage as many persons as possible to follow this movement. First, I hesitated on using one of the pieces I owe from an ethical creator. But then I realized that the impact using one of my old pieces from Zara would be much bigger. As those brands value their image, I am convinced that showing them your interests in purchasing ethically produced clothing will actually make them reevaluate their priorities. If you wanna learn more about the subject, you can watch The true cost documentary on Netflix.

So, Zara … will you tell me #WhoMadeMyClothes?  

 

With love & lemons
#startthechange 🍋💛♻️ 

Caroline

Founder of The Lemon Spoon
Want to know more about her? Have a look here !


This article was originally written in french by Caroline and was translated in english by Jelena Wagner Lemercinier.